The-Kid-Galerie-ALB-Anouk-Le-Bourdiec

THE KID – Solo show évènement à la galerie ALB Anouk-Le-Bourdiec ©Artefact

ART Paris Art Fair ouvrait ses portes mercredi 25 mars mettant à l’honneur cette année Singapour et l’Asie du Sud Est. Derrière l’éblouissante édition de l’an passé, difficile de maintenir un faste égal.

Parmi les points forts, notons la galerie Anouck Le Bourdiec qui choisit de présenter l’oeuvre de THE KID : l’artiste plasticien engagé autodidacte néerlandais- brésilien interroge le déterminisme social, la frontière entre innocence et corruption, la confusion des repères entre le bien et le mal par une oeuvre soignée mêlant portrait au bic et sculptures néo-mythologiques d’un réalisme troublant.

Parmi les chouchous notoires, la galerie Da-End captive toujours avec sa sculpture à échelle humaine d’une femme recouverte d’un ambigüe plumage moucheté. Cette « panthère » mutante de Lucy Glendinning accueille le visiteur sur ses terres bercées de poésie autant que d’étrange. Elle ouvre aux dessins virtuoses de Davor Vrankic, peintures à l’huile de Markus Akesson et huile sur calque de Sarah Jerôme. Une boite entomologique du maitre des lieux Satoshi Saïkusa, qui renouvelle le portrait photographique d’une façon très personnelle, vient signer la sélection présentée qui s’articule cette année sous le thème de la métamorphose. Cette même communauté de pensée permet de constituer un cabinet de curiosité contemporain, en lien avec la programmation annuelle de la galerie.

La galerie Geraldine Banier s’illustre cette année encore avec un accrochage harmonieusement scénographié. L’accent est mis sur l’artiste italienne Francesca Gagliardi. Cette dernière questionne à travers ses oeuvres la position ambivalente de la femme dans nos sociétés modernes, ballotée entre séduction et auto protection armée. Elle a recours à des formes archétypales qui se situent aux confins des munitions guerrières et de la trousse de beauté. Le rouge à lèvre qui trône aux premiers plans révèle en s’approchant  une cartouche carmin. On ne se lasse pas des vanités de plumes si délicates de Laurence Le Constant, dialoguant  efficacement avec les remarquables pièces sous cloches de Xavier Somers.

Humour et ambition sur le capharnaüm joyeux de la School Gallery ! Olivier Castaing y présente l’incroyable tapis Panoramique  Polyphonique de Cecile Le Talec. Ce projet architectural (grand prix 2011 de la Cité internationale de la tapisserie Aubusson) invite le spectateur à pénétrer l’espace tissé et sa lumière bleuté pour écouter des chants d’oiseaux mixés avec le langage sifflé de l’ile de la Gomera . La représentation évoque une montagne panoramique, créée par la mise en image d’un spectogramme de chants d’oiseaux. Coup de coeur également pour les taxidermies pleine de dérisions de  Ghyslain Bertholon et ses fameux « culs de bêtes » constituant l’envers du trophée de chasse, malicieusement intitulées  » Trochés de face » !

On notera également le retour très apprécié du galeriste Pascal VanOecke qui présente un solo show émouvant de son artiste phare François Calvat, scellant ainsi pas loin de 20 ans de collaboration artistique et humaine.

Si les peintures de Lionel Sabatté illuminent la galerie DX, comme le photographe Elie Davies irradie à la A Galerie, en revanche côté invité, cette année on ne peut pas vraiment dire que Singapour se distingue franchement…  plus classiques et moins innovants que les artistes chinois de l’an passé. Heureusement Zul Mahmod nous surprend avec sa merveilleuse « machine à sons » au YEO WORKSHOP.

CLIQUER SUR UNE IMAGE POUR LANCER LE DIAPORAMA GRAND ECRAN / CLICK ON A PICTURE TO GET THE SLIDESHOW BIG SIZE ( © ARTEFACT REVUE PAR Anne-Claire Plantey)

En 2014, Art Paris Art Fair a innové en projetant pour la première fois sur la façade du Grand Palais la création numérique monumentale l’Origine du monde de l’artiste Miguel Chevalier.

Art Paris Art Fair propose de faire découvrir aux 58 000 visiteurs de la foire chaque année une programmation d’oeuvres vidéos sur la façade du Grand Palais, tous les soirs pendant la durée de la foire de 18 heures à minuit.

Trois oeuvres ont été sélectionnées parmi une quinzaine de projets pour la programmation 2015 et seront diffusées en boucle sur la façade : le travail du collectif japonais teamLab (Bogéna Galerie), celui de Mounir Fatmi (Galerie Analix Forever) et enfin de Dominic Harris & Cinimod Studio (Sarah Myerscough Gallery).

teamLab – Universe of Water Particles on the Grand Palais, 2015 – Galerie Bogéna
teamLab est un collectif de plus de 350 créateurs (artistes, informaticiens, designers, architectes) dont les oeuvres expérimentales au croisement de l’art, de la science, de la technologie et du design ont pour fil conducteur l’interactivité. Le projet Waterfall proposé pour Art Paris Art Fair transforme la façade du Grand Palais en une cascade numérique dans laquelle l’eau fictive utilise les aspérités, les torsions, les vides et les pleins qu’elle rencontre comme autant de ricochets sur son parcours.

Dominic Harris & Cinimod Studio – A Concentric Study, 2015 – Sarah Myerscough Gallery
Dominic Harris, architecte de formation et artiste interactif, conçoit et fabrique ses oeuvres aux pratiques multidisciplinaires au sein de Cinimod Studio. Avec pour matériaux l’éclairage et l’électronique, Dominic Harris travaille sur l’adaptation inventive des technologies de pointe. Il propose pour Art Paris Art Fair une projection inspirée des travaux sur l’illusion d’optique de M.C. Escher qui défie l’architecture du Grand Palais.

Mounir Fatmi – Les Temps Modernes – Une Histoire de la Machine, 2010 – Galerie Analix Forever
Les Temps Modernes – Une Histoire de la Machine, proposée par Mounir Fatmi pour Art Paris Art Fair, est une oeuvre de mouvement, de vitesse, d’images en boucles dont la facture graphique évoque la peinture de Sonia et Robert Delaunay, un film de Charlie Chaplin, une oeuvre de Marcel Duchamp, l’écriture et la pensée.

ART PARIS ART FAIR

26 – 29 MARS 2015
31 MARS – 3 AVRIL 2016
30 MARS – 2 AVRIL 2017

GRAND PALAIS, AVENUE WINSTON CHURCHILL, 75008 PARIS

HORAIRES

Ouverture sur invitation

Après-midi professionnelle – mercredi 25 mars de 14h à 18h
Vernissage – mercredi 25 mars de 18h à 22h

Horaires d’ouverture au public

Jeudi 26 mars de 11h30 à 20h
Vendredi 27 mars de 11h30 à 22h
Samedi 28 mars de 11h30 à 20h
Dimanche 29 mars de 11h30 à 19h