videoclip-2

Voici la sélection  musicale printanière d’Artefact en image, à travers 10 vidéos, toutes autant dignes d’intérêt visuellement que par les sons hypnotiques qu’elles distillent. Séquences vintages sur le son électronique le plus pointu, univers suaves et oniriques, esthétiques léchées  et sensuelles sont au programme.

On retrouve  d’exquises trouvailles de l’artiste Brett Longman à travers  Thingamajiks, Dustin O Halloran ou Locust. Ces petits bijoux d’élégance atmosphériques sont à vivre également à travers le mix 1 de artefactsound D for Desire, concocté pour vous.

–  1 – Commençons par un interlude de rigueur: Super Interlude pt 1 and pt2 ( Robert Lippok remix) avec les images d’archives retravaillées si poétiques de la vidéaste Christina Vantzou.

2 – Un remix de David Bowie Love is lost par James Murphy. Le son de DFA avec un sample de Ashes to ashes explose mi parcours de cet étrange clip, d’un personnage sans âge…

3Dustin O Halloran- We move lightly extrait de son album « Lumiere ». Une bande son cinématographique envoutante avec les images d’archives qu’affectionne la vidéaste Christina Vantzou.

4 – Midnight Juggernauts  – Systematics. De surréalistes cascades félines au son du groupe australien Midnight Juggernauts, dans une vidéo créée par le duo français Mrzyk & Moriceau . Le tout réalisée par Nowness.

Surrealistic felines cascade to the beat of Australian band Midnight Juggernauts, in a video created by the French director duo Mrzyk & Moriceau.

5 –  Ian Pooley – kids play (stimming remix) vidéo réalisée avec des extraits du film « l’argent de poche » de Truffaut en 1976.

from Ian Pooley’s « What I Do – Remixes »© pooledmusic 2013 Video footage from François Truffaut’s « L’argent de poche » (1976)

https://www.youtube.com/watch?v=ImZGsg7TVqc  (cliquer sur le lien s’il n’a pas le bon goût de s’afficher)

6Uncovered Qotsa– No one knows (featuring Inara George) Un avant goût de l’été où l’avancé vers les eaux s’effectue sur une temporalité flottante… jusqu’au bain de minuit final. Une balade trip hop toute en sensualité.

7 – Les danses des tribus africaine de Thingamajiks et son hypnotique Ilomo ou la rencontre synchronisée d’une ambiante electro minimale et d’un esprit vaudou.

8La Femme Amour dans le motu-  le groupe français révélation La femme mis en image par les frères Krassoulia. Une épopée coloniale avec l’esthétique rétro/sophistiquée du collectif House of drama.

9Gesaffelstein – Pursuit- Un clip esthétique et grinçant sur les dérives de la société et l’envers du décor…

10Evor – True love – Un conte romantico macabre nordique pour finir en beauté.